Les émotions aux enchères

Participer à une enchère, c’est de grandes émotions. Elles sont là avec moi à tout moment d’une enchère. Je crie à pleine gorge quand un opposant surenchérit mon offre et je crainte de ne pas pouvoir gagner cette fois-ci. Je suis trop stressé quand je réfléchis le nombre d’AutoBID qui vont être utilisés lors d’une enchère. 

 

co_czuje_gdy_licytuje1-MFLes émotions sont des réaction bien naturelles chez les hommes. Je n’en ai pas honte de les ressentir et je ne les pense pas inutiles. Au contraire, elles sont nécessaires car elles m’encouragent à poursuivre. Je sais bien que je suis prêt à consacrer tout ce que j’ai à la lutte pour la chose dont j’ai besoin. Grâce à l’observation de mes réactions, j’ai pu distinguer entre de différents états de mon esprit lors d’une enchère.

La détermination
J’ai bien défini mon but et je veux l’atteindre. J’accepte le défi, peu importe le coût. Les échecs ne me décourageront pas. Je tombe et je renais plus fort que jamais grâce à ces expériences.

L’incertitude
Dans ma tête, je commence à me poser des questions dont je ne connais pas les réponses. Est-ce que quelqu’un peut surenchérir mon offre au tout dernier moment ? Est-ce que ma stratégie tellement méditée a marché ? Je n’en suis pas sûr de ma position, je n’en suis pas sûr de ce que mes opposants vont faire. Je n’ai simplement aucune idée comment la situation va se dérouler. C’est pourquoi, à mon avis, cet état d’incertitude est totalement inséparable de curiosité.

L’état pensif
Liciter ou ne pas liciter… telle est la question!  Quand je médite, mon opposant attend le moment où il pourra profiter de mon inattention et gagner. Est-qu’il en vaut toujours la peine ou est-que ce sera mieux quitter ? Ce sont des questions qui apparaissent dans ma tête.

Le doute
Il y a des moments où je perds non seulement des BID mais aussi la confiance en moi. J’essaye tout de suite de me prendre en main. Je ne veux pas que l’apathie me gouverne.

La peur
C’est une ennemie puissante ; une sœur du doute. Elle est capable de paralyser. Quoi faire si je ne réussis pas et tout ce qui me reste, ce sont un compte vide et un manque d’un lot remporte ?

La colère
C’est une réaction naturelle quand quelqu’un croise mon chemin au moment très inapproprié.

La rage
Un niveau plus haut par rapport à la colère, elle la suit. J’ai consacré tant de temps, tant de BID et une hyène minable a surenchéri mon offre ! Ah zut ! Je cris ! C’est de la folie !

La lassitude
Elle est le résultat d’une manque de réussites et d’une stratégie efficace.

Le découragement
Il vient après la lassitude. C’est quand je suis sur de ne plus vouloir enchérir parce que ça n’a pas du sens. Heureusement, c’est en général bien temporaire. Il suffit que la fortune sourie au moment inattendu et vient…

La joie
Tout le monde la désire. C’est quelque chose d’indescriptible. Quand on remporte une enchère, on est au septième ciel.

Et c’est pour cette joie que je vais continuer à liciter. Enfin, on doit toujours vexer ces émotions négatives, non ?

Author: wellbid

Share This Post On

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.